Rouge profond, 2021

Guy AsticFrédéric AstrucNathan RéraJean-Michel Durafour (dir.), et al., 2020

• Rouge profond
178 pages
ISBN : 979-10-97309-25-1

 

 

Présentation

Voici désormais complété le triptyque profondo rosso voué à Dario Argento. Après la parution en 2018 de l’autobiographie du maestro, Peur, et la publication l’année suivante de son recueil de nouvelles, Horror. Histoires de sang, d’esprits et de secrets, cet ouvrage réunit les actes du premier colloque universitaire français consacré au réalisateur de Suspiria. Les huit contributeurs livrent leurs regards et leurs mots pour approcher une œuvre qui soupire depuis cinquante ans à l’âme cinéphile. Bianca Concolino Mancini insiste ainsi sur les liens avec le monde de l’édition, les bibliothèques et l’écriture qu’entretient le cinéaste, dévoreur de livres dès son plus jeune âge ; Alice Laguarda s’attarde sur les spécificités du giallo au sein de sa production ; Cécile Carayol se penche sur l’intense matière musicale que convoque le cinéaste dans ses films ; Frédéric Astruc met en exergue les rapports qu’Argento entretient avec Freud, notamment dans Ténèbres ; Nathan Réra relève les nombreuses connexions artistiques, surtout picturales, pollinisant ses œuvres ; Denis Mellier dresse le bilan de sa dernière période de création ; Jean-Michel Durafour enquête sur la présence des insectes dans ses films ; Guy Astic s’attache à la dimension spectrale et à la sensibilité à la revenance de son cinéma. Richement illustré, cet aperçu analytique le plus complet à ce jour sur l’ensemble de la filmographie du cinéaste transalpin nous plonge dans la psyché d’un créateur à la subjectivité impérieuse : « Depuis toujours ce que je mets en scène est l’univers fantastique installé bien au chaud dans ma tête, protégé par une barrière inaccessible, un lieu où – comme je l’ai décidé depuis le début – la grisaille du monde réel n’arriverait jamais. »

Incontournable figure des productions de genre, entre autres le giallo, le thriller et l’horreur, Dario Argento est né à Rome en 1940. Il a réalisé dix-huit longs métrages, dont L’Oiseau au plumage de cristal (1970), Profondo rosso (1975), Suspiria (1977), Phenomena (1985), Dracula 3D (2012). Critique de cinéma à ses débuts, très tôt scénariste, il est un formaliste et un technicien majeur du cinéma.

 

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !