Journée d'études coordonnée par Frédéric Chauvaud, Guillaume Garnier (Université de Poitiers / Criham) et Alain Cabantous (Université Paris 1).

• 11 décembre 2014 – 10h / 17h

•  Poitiers, Faculté des Sciences Humaines et Arts, salle des Actes
8 rue René Descartes

 

 

Présentation

Depuis l’Antiquité des événements célèbres (ou qui ont pu avoir un impact non négligeable sur les consciences, à différentes échelles : régionales, nationales, internationales) se sont singularisés particulièrement, ou en partie, par leur nocturnité.
Pour les plus célèbres on peut bien entendu penser à la Saint-Barthélemy (août 1572), la nuit de la Boston Tea Party (décembre 1773), la nuit du 4 août 1789, la nuit des longs couteaux (29 au 30 juin 1934), la nuit de cristal (du 9 au 10 novembre 1938)…
L’objectif des deux journées d’étude organisées à Poitiers et à Paris en 2016 n’est pas d’apporter une description factuelle de ces épisodes célèbres, mais plutôt de réfléchir sur les processus (matériels, « environnementaux » ou psychiques) qui permettent d’affirmer que la nuit infléchit bien les événements.
Par exemple, recherche-t-on particulièrement la nuit pour user d’un avantage tactique décisif lors d’un affrontement ou d’une bataille, ou bien seulement pour accentuer la dramaturgie de l’épisode ? Le rapport souvent perceptible entre la mémoire de l’événement et la nocturnité de son déroulement n’est pas non plus à négliger.

 

Programme

• 9 h45 – Accueil des participants

• 10hFrédéric Chauvaud (Université de Poitiers), Guillaume Garnier (Université de Poitiers)
Présentation de la journée d’étude et du cycle La nuit dans tous ses états

 

Événements nocturnes singuliers

• 10h15 – Ludovic Piffaut, docteur en Musicologie
Un théâtre de la nuit et une rhétorique des affects à l’opéra : Il Giorno di notte (1704)

• 10h40 – Jérôme Allain, archiviste, Angers
La nuit du 22 décembre 1720, une histoire-récit à travers la matière et les formes des documents d’archives

• 11h05 – Laurène Scherer, doctorante à l’Université de Poitiers
La nuit de Longchamp, Réjouissance populaire et démonstration du luxe parisien dans les années trente

• 11h30 – Sébastien Carney, doctorant à l’Université de Bretagne Occidentale
Célestin Lainé, la part obscure du mouvement breton

Guillaume Garnier
Discussion

 

La nuit et « l’événement pluriel »

• 14h – Marjorie Alaphilippe, doctorante à l’Université de Poitiers
Les nuits blanches de l’Assemblée constituante : perception et écriture des événements de juillet 1789 dans le journal du député suppléant Marie-Félix Faulcon

• 14h25 – Sophie Panziera, doctorante à l’Université Paris 1
Les nuits de la Commune de Paris : une veille permanente ?

• 14h55 – Chantal Dhennin, doctorante à l’université de Lille Charles de Gaulle
Les nuits de la Grande Guerre

• Discussion – Frédéric Chauvaud
Pause

• 15h50 – Véronique Nahoum-Grappe (EHESS), Imaginaire contemporain de la nuit : approche ethnologique des conduites d’excès

• 16h30 – Conclusion – Alain Cabantous (Université Paris 1)

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !