Thèse de doctorat en Histoire moderne présentée par Laurent Mastorgio, sous la direction de Jacques Péret (Criham / Université de Poitiers).

• Date et lieu de la soutenance : 2010 – Université de Poitiers

 

 

Présentation du thème de recherche

Les Creuzé, une famille châtelleraudaise entre 1600 et 1840 : aspects sociaux, économiques et religieux

La famille Creuzé, entre 1600 et 1840, à Châtellerault, est une famille bourgeoise de premier plan, dont l’étude prosopographique révèle des aspects contrastés. Sa proximité initiale avec les élites du pays, ses appuis matrimoniaux, représentent un avantage indéniable en vue d’un projet d’ascension, poursuivi tout au long de la période étudiée. Démographiquement, son comportement reflète bien, en ses diverses branches, les situations propres aux catholiques et protestants, membres de cette famille bigarrée, et juxtapose à la fois des constats de classicisme et de troublants atypismes. Cependant, la fidélité au protestantisme confine certaines branches dans une situation bourgeoise que le négoce, puis la banque, permettent cependant de placer au premier plan politique et économique au XIXe siècle, tant à Châtellerault que sur le plan national. La conversion au catholicisme, elle, assure en revanche, aux mêmes échelles, la possibilité d’obtenir des charges dans la robe et de contracter des alliances nobles à la fin du XVIIIe siècle. Pour tous les membres de cette famille, tout au long de la période étudiée, la foi demeure donc une composante essentielle, que ce soit pour les protestants convertis, les opiniâtres ou bien ceux qui partirent pour le Refuge. De la même manière, la culture, sous ses différentes formes et l’engagement politique furent, pour les Creuzé, un moyen privilégié d’expression et d’innovation. Cette famille présente donc la synthèse de comportements à la fois très classiques et innovants tout au long de la période étudiée dans les domaines sociaux, économiques, religieux.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !