Publication de la thèse de l'auteure, soutenue en 2015 à l'Université de Paris-Ouest Nanterre-La Défense, sous la direction de Claire Barbillon.

Cet ouvrage est sélectionné en 2021 pour le prix des lecteurs du Service historique de la Défense.
Pour voter : Prix des lecteurs du Service historique de la Défense | Service historique de la Défense (defense.gouv.fr)

Bernard Giovanangeli éditeur, 2019

Aude Nicolas, 2019

• Bernard Giovanangeli éditeur
392 pages
ISBN : 978-2-7587-0227-6

 

 

Présentation

Les campagnes d’Italie de 1800 et de 1859 ont pour point commun d’avoir été menées sur le même théâtre d’opérations, et parfois sur les mêmes champs de bataille comme à Montebello. Le rapprochement géographique et historique qui en résulte est suffisamment tentant pour oser proposer l’étude comparative entre ces événements du Consulat et du Second Empire, mais peut-on l’étendre au domaine artistique ?

Ce défi intellectuel est l’objet du présent ouvrage, qui analyse les représentations peintes, dessinées, photographiées et sculptées des campagnes d’Italie de 1800 et de 1859. L’approche proposée met en parallèle les héritages et les innovations artistiques d' »un Napoléon à l’autre », en posant à chaque fois la question de la volonté de précision et des connaissances militaires des artistes chargés d’immortaliser les grandes phases de ces conflits.

S’il s’agit avant tout d’un travail d’histoire de l’art, s’appuyant sur l’analyse stylistique et sur la réception critique des œuvres, l’approche proposée s’inscrit au croisement d’autres disciplines (stratégie, tactique, histoire militaire, géographie, uniformologie, emblématique, armement ?), permettant de détailler la conception et l’organisation des oeuvres afin de comprendre comment les artistes sont parvenus à rendre les faits, entre recherche de la précision topographique, souci de la bataille « vraie » et immortalisation du héros.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !