Journée jeunes chercheurs organisée par l'association Janua, association des étudiants en master et doctorat des laboratoires HeRMA, CESCM et Criham, sous la coordination de Zoé Le Nel, Claire Boisseau, Julie Caron, Marie Cloutour et Gabrielle Schmid.

• 11-12 avril 2019

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, hôtel Berthelot
24 rue de la chaîne – Bât. E13

• Entrée libre, dans la limite des places disponibles

 

 

Présentation

Au XVIe siècle, Montaigne disait à propos de l’éducation des enfants : « Pour frotter et limer leur cervelle contre celle d’autruy, je voudrois qu’on commençast à le promener dès sa plus tendre enfance » (Essais, chap.25, livre 1).
L’une des plus nobles raisons d’entreprendre un voyage est ici énoncée : propice aux rencontres et aux échanges, il est formateur pour l’intelligence et participe intégralement de l’éducation.
Au contraire, s’opposant à ce goût manifeste pour le voyage et ses fruits, Jules Renard déclare, désabusé : « À quoi bon voyager ! Il y a de la nature, de la vie et de l’histoire partout » (Journal, 27 août 1906). Qu’importent donc les motivations du voyageur, son entreprise est vaine car il ne découvrira rien d’autre qu’un environnement similaire au sien. Voyager n’est qu’un leurre, l’histoire se répète et l’homme se résume en une médiocrité indigne d’intérêt.
Ce désenchantement, propre à un siècle que des perspectives d’aventures ne font plus vibrer, est catégoriquement opposé à l’engouement ordinaire suscité par les nombreux exemples historiques d’individus, peuples ou catégories sociales entreprenant périples, pèlerinages ou expéditions par nécessité, profit ou plaisir. Du nomadisme primitif à l’exploration spatiale,en passant par les pèlerinages religieux ou le commerce des épices, les prétextes pour partir ne manquent pas et se diversifient au fil des siècles. Chaque homme ou chaque femme qui entreprend un périple est motivé(e) par des causes qui lui sont tout à la fois propres et culturelles. S’interroger sur les raisons du voyage nous permettrait d’approfondir nos connaissances aussi bien sur l’imaginaire entourant ce phénomène que sur la vie quotidienne des sociétés passées et présentes.

À l’heure du tourisme de masse, où le voyage est un loisir dont l’organisation génère peu de difficultés et la réalité quelques imprévus discrets, la peur de voyager paraît difficilement concevable. Pourtant, cette activité fut longtemps périlleuse. Partir dans un pays lointain, sur une route inconnue, échapper aux corsaires sur mer ou aux brigands sur terre, se nourrir et se loger en toutes circonstances, se frayer un chemin au milieu de populations parfois hostiles, mais aussi répondre à de simples questions financières sont autant d’arguments pertinents pour décourager des velléités de départ. La question se pose alors des motivations du voyage et donc de son intérêt et de son utilité pour ceux qui l’entreprennent car, face à milles contrariétés, pourquoi entreprendre un périple qui n’est qu’incertitude ? Pourquoi voyager ? Qu’en retire-t-on ? La réalité est-elle à la hauteur des espérances des voyageurs? Quel bilan peut-on en dresser une fois le voyage achevé ?

Pour répondre à cette question, nous envisagerons le voyage dans son sens le plus vaste incluant les courtes et longues distances, les déplacements individuels ou collectifs, les expéditions terrestres, maritimes ou aériennes, les allers-retours ou les voyages à sens unique, afin de s’interroger véritablement sur les motivations qui, depuis l’Antiquité, ont poussé et poussent des êtres humains à se déplacer.

Cette réflexion se veut transdisciplinaire, donnant la parole à des jeunes chercheurs (doctorants, masterants ou jeunes docteurs) en histoire, histoire de l’art, archéologie, littérature, musicologie ou philosophie, quelle que soit leur époque de prédilection. Les analyses des sources politiques, économiques, religieuses, artistiques et littéraires sont les bienvenues.
Les communications retenues ont vocation à être publiées l’année suivante dans les Annales de Janua (http://annalesdejanua.edel.univ-poitiers.fr/).

 

Programme

 

Jeudi 11 avril 2019

• 9h – Accueil des participants

• 9h30 – Zoé Le Nel, présidente de Janua
Introduction aux Journées d’études

 

Axe 1 : Voyager pour exercer

9h / 12h30

Modératrices : Julie Caron, Gabrielle Schmid

• 9h45 – Doris Bages, docteure en Archéologie, Université Paul Valéry, Montpellier III
Les Douze salopards en Numidie

• 10h15 – Alexandra Pierré-Caps, docteure en Histoire, Université de Lorraine
« Voyager à sens unique ». Exemple de la mobilité des hauts fonctionnaires vers la cour au IVe siècle de notre ère

• 10h45 – Pause

• 11h – Corinne Lamour, doctorante en Philologie anglaise, Université de Poitiers
Voyager pour mieux soigner. Le déplacement professionnel des médecins au Moyen Âge

• 11h30 – Anousheh Barzanooni, docteure en Histoire de l’architecture, EPHE de Paris
La Renaissance en France : le fruit du voyage des grands architectes français et italiens

• 12h – Questions

 

Axe 2 : Le voyage et ses enjeux

14h / 17h45

Modératrice : Marie Cloutour

• 14h – Sarah Gouin-Béduneau, étudiante en Master 1 d’Histoire de l’art, Université de Poitiers
« Du voyage à l’arrivée : les Rois mages du tympan de l’église de Bourg-Argental (XIIe siècle) »

• 14h30 – Jean-Christophe Temdaoui, doctorant en Histoire, Université de Poitiers
Du fleuve Charente à l’Artibonite, exister entre deux rives : l’opportunité ultra-marine dans l’arrière-pays de Saintonge-Angoumois (XVIIe-XVIIIe siècles)

• 15h – Pause

• 15h15 – Guillaume Rossello, doctorant en Histoire, Université de Poitiers
 » Je viens aujourd’hui vous supplier de me sauver « . Voyage à la recherche d’un miracle : les pèlerinages mariaux en France (XIXe-XXe siècles)

• 15h45 – Brigitte Rigaux-Pirastru, doctorante en Civilisation germanique, Université Catholique de l’Ouest, Université d’Angers
D’étranges voyages vers l’Est : les Allemands à la (re)découverte de leur passé

• 16h15 – Éva Belgherbi, doctorante en Histoire de l’art, Université de Poitiers / École du Louvre
« Paris at last ! Paris, our great goal !  » : trajectoires de trois sculptrices britanniques à Paris au tournant du XIXe siècle

• 16h45 – Questions

• 17h15 – Présentation des Annales de Janua

 

Vendredi 12 avril 2019

• 9h – Accueil des participants

 

Axe 3 : Tribulations de voyageurs

9h30 / 12h15

Modératrice : Claire Boisseau

• 9h30 – Catherine Negovanovic, Docteure en Littérature générale et comparée, Université
Paris-Sorbonne
« Les  » voyages  » de Joseph : initiation, destin et préfiguration »

• 10h – Lisa Dubost – étudiante en Master 2 Histoire de l’art, l’Université de Poitiers
« Quand le voyage géographique fusionne avec le cheminement spirituel. Le cas du manuscrit 502 de la Bibliothèque Municipale de Valenciennes – une Vita illustrée de saint Amand. »

• 10h30 – Pause

• 10h45 – Priscilla Mourgues, doctorante en Littérature, Université Bordeaux Montaigne
« Itinéraire de Riccold de Monte Croce en Terre sainte : de l’enthousiasme au désespoir »

• 11h15 – Marianne Albertan-Coppola, doctorante en Littérature, Université de Nanterre
« Pérégrinations des pauvres dans le roman du xviiie siècle :  » vie errante, vie souffrante  » »

• 11h45 – Questions

 

Visite de la ville de Poitiers

14h / 17h

 

Comité d’organisation : Association Janua

Zoé Le Nel (CESCM, Master 2 Mondes médiévaux, littérature médiévale)
Claire Boisseau (CESCM, Doctorante en histoire de l’art médiéval)
Julie Caron (HeRMA, Doctorante en archéologie antique)
Marie Cloutour (Criham, Doctorante en histoire moderne)
Gabrielle Schmid (CESCM, Doctorante en histoire de l’art médiéval)

 

Comité scientifique

Martin Aurell (CESCM, Professeur d’histoire médiévale, Directeur du laboratoire)
François Brizay (Criham, Professeur d’histoire moderne)
Guillaume Bourgeois (Criham, Maître de conférences HDR en histoire contemporaine)
Yves Lafond (HeRMA, Professeur d’histoire grecque)
Séverine Lemaître (HeRMA, Maîtresse de conférences en histoire de l’art et archéologie antique)
Vincent Michel (HeRMA, Professeur d’archéologie antique, Directeur du laboratoire)
Claudio Galderisi (CESCM, Professeur en langues et littératures françaises du Moyen Âge)
Nabila Oulebsir (Criham, Maîtresse de conférence HDR en histoire de l’art contemporain)

 

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !