Conférence par François Brizay (Criham / Université de Poitiers), organisée par l'Université Inter-âges de Saumur.

• Jeudi 8 décembre 2016 – 14h30

• Saumur, Espace de Formation du Saumurois, amphithéâtre
square Balzac

 

 

Présentation

La révolution iranienne de 1978-1981 et les guerres civiles qui ensanglantent le Proche-Orient depuis une dizaine d’années ont placé le chiisme au cœur de l’actualité. Ce courant de l’islam, souvent méconnu, n’est ni une hérésie ni une version iranienne de l’islam.
Conçu initialement, dès le VIIe siècle, comme le  » parti  » des fidèles qui estimaient que la direction du califat devait être confiée aux membres de la famille de Mahomet, en l’occurrence son cousin et gendre Ali et ses descendants, le chiisme devint un courant quiétiste et ésotérique qui ne reconnaissait pour chefs de la communauté des croyants que les imams issus de la famille d’Ali.

A plusieurs reprises, la succession à l’imamat provoqua la division du chiisme en plusieurs courants dont les plus connus sont les ismaéliens et, surtout, les duodécimains qui sont aujourd’hui majoritaires en Iran et en Irak. Ce n’est qu’aux XIXe et XXe siècles que le chiisme duodécimain prit une dimension ouvertement politique, ce qui permit à son clergé de prendre le pouvoir en Iran en 1979.
Les chiites sont des musulmans qui ont une profonde vénération pour les imams et possèdent des recueils de hadiths différents de ceux des sunnites. Ils restent également fidèles à des traditions religieuses singulières, comme la commémoration du martyre des imams Ali et Hussein. Le conflit qui les oppose aujourd’hui aux sunnites s’inscrit dans une rivalité religieuse et politique de plus de treize siècles.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !