Atelier animé par Helen Rawsthorne (doctorante / IGN / Shom) et Nathan Godet (doctorant du Criham / Shom), organisé par la MSHS dans le cadre de l'école d'hiver annuelle Encoder, Exploiter, Diffuser des données numériques (EnExDi).

• Lundi 22 février 2021 – 17h / 18h30

• En visoconférence, sur inscriptions : https://abcdh.eu/events.html

 

 

Présentation

L’école d’hiver annuelle de la MSHS Encoder, Exploiter, Diffuser des données numériques prend cette année la forme d’une série de séminaires pratiques durant lesquels d’anciens participants interviendront pour présenter de quelles façons leurs thèses et projets de recherches ont évolué après leurs participations aux écoles d’hiver EnExDi de 2019 et de 2020.

 

Séance 1 – La cartographie numérique au service des humanités

Lundi 22 février 2021 – 17h / 18h30

Speakers: Helen Rawsthorne et Nathan Godet

Dans cet atelier, nous aimerions proposer une courte introduction au monde de la cartographie numérique et du SIG. Nous présenterons l’outil carto.com, qui permet facilement de créer des cartes interactives et diffusables sur l’internet. Le seul impératif est de disposer de données qui peuvent être localisées. Ces données, une fois géoréférencées, c’est-à-dire liées à des coordonnées de latitude et de longitude, peuvent alors être mises en scène au sein d’une production cartographique. La carte ainsi créée permet d’accéder à une nouvelle échelle d’analyse de vos données. Après avoir parcouru les principales fonctionnalités de carto.com, nous aimerions présenter un second outil, MapWarper.net, qui permet de géoréférencer des images, telles que des anciennes cartes, afin de pouvoir visualiser vos données sur un nouveau support. Une comparaison est alors possible entre vos propres données et celles figurant sur la carte ancienne.

Après avoir décroché une Licence de physique à l’Université de Bristol, Helen Mair Rawsthorne a obtenu un Master en Histoire culturelle des sciences et des techniques, Humanités numériques et Médiation à l’Université de Bretagne Occidentale. Dans le cadre de ses deux sujets de recherches, en M1 et en M2, elle a pu mettre à profit certains outils en humanités numériques. Dans le cadre de son mémoire de M1 portant sur les machines à prévoir les marées, Helen a analysé le cycle de vie de l’ensemble de ces artefacts. Au cours de son M2, dans le cadre du programme NAOM (AAP Région Nouvelle-Aquitaine) elle a utilisé des compétences en cartographie numérique dans l’étude des résultats d’une campagne hydrographique dans le golfe de Gascogne au XVIIIème siècle. Aujourd’hui, Helen est doctorante en contrat avec l’IGN et le Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine / Ministère des Armées) et travaille sur la construction d’une base de connaissances topographiques côtiers mobilisables pour produire automatiquement des instructions nautiques.

Après avoir décroché une Licence d’histoire à l’Université de Poitiers, Nathan Godet a obtenu un Master en Histoire moderne et contemporaine. Au cours du M1, il a proposé une transcription du journal de bord d’un équipage de flibustiers français à la toute fin du XVIIème siècle. Son mémoire de M2 a été réalisé à la suite d’un stage proposé par le Shom où il s’agissait de mettre en lumière les liens entre le service hydrographique français et l’expansion coloniale de la France de 1830 à 1920. Aujourd’hui, Nathan est doctorant de l’Université de Poitiers sous contrat de recherche avec le Shom et travaille sur trois siècles d’histoire des idées et pratiques en sciences et technologies de la mer (1720-2020) : du Dépôt des cartes et plans au Service hydrographique et océanographique de la marine.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !