Programme quinquennal de l’École française de Rome, coordonné par Julien Théry (Université Lyon II Louis Lumière), avec la participation de Fabien Archambault (Criham / Université de Limoges) – 2017-2021.

Partenaires

École française de Rome

• Université Lumière de Lyon – Laboratoire CIHAM, CNRS/UMR 5648

École normale supérieure de Lyon

• Université de Champagne Ardenne – Laboratoire CERHIC, EA 2616

• Université de Limoges et de Poitiers – Laboratoire Criham, EA 4270

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

Les censures ou sanctions canoniques – excommunication, interdit et suspense – sont des institutions religieuses et juridiques de très longue durée, dont la place importante dans les anciennes sociétés d’Occident se trouve largement oubliée et sous-étudiée. La constance des principes – que l’on peut déjà identifier avant le christianisme avec la nota infamiae des censeurs romains – et des rituels – ainsi la cérémonie pontificale d’excommunication des « ennemis de l’Église » renouvelée à dates fixes trois fois par an du XIIe au XVIIIe siècle – recouvre évidemment une multitude de situations et de nombreuses évolutions à travers les âges et les lieux. Dans le cadre du programme quinquennal de l’école française de Rome (2017-2021), en partenariat avec le CIHAM (UMR 5648) de Lyon, le groupe FULMEN réunit des historiens de toutes les périodes pour des recherches collectives et comparatives sur la forme et les usages des censures canoniques de l’Antiquité tardive à nos jours. L’attention porte aussi bien sur les continuités longues que les spécificités. Deux angles d’approche sont privilégiés : les rapports entre intériorité du sujet et gouvernement, les rapports entre pouvoirs séculiers et institution ecclésiastique.

Activités scientifiques


  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !