Thèse de doctorat en Histoire moderne, soutenue par Laurent Marien, sous la direction de Jacques Péret et Dominique Guillemet (Criham / Université de Poitiers).

• Date et lieu de la soutenance : 23 mars 2012 – Université de Poitiers

 

 

Présentation du thème de recherche

Territoires, pouvoirs et sociétés : La ville de Marans et son pays (1740-1789)

Cette recherche a pour première ambition d’identifier un pays marandais dans la seconde moitié du XVIIIe siècle à cheval sur l’Aunis et la Bas-Poitou. Il s’agit de vérifier le rayonnement de Marans, la polarisation des services et des activités par cette ville sur un arrière-pays. La démarche s’organise autour de trois pistes : la réalité d’une espace légitime ou institutionnel à partir du marquisat d’Aligre dont Marans est le siège, celle d’un espace fonctionnel vérifié à partir des activités du port de Marans, de la justice seigneuriale de Marans et de l’activité des notaires de cette ville et, finalement, d’un espace social et culturel impliquant un sentiment d’attachement territoriale de la population. Les sources fiscales et notariales sont ici au cœur de l’analyse. Le travail s’inscrit dans une réflexion plus large, dans une perspective géohistorique, sur l’organisation de l’espace et la gestation du territoire du XXIe siècle au moment où le local et l’intercommunalité sont au cœur des grandes réformes. Dans ce cadre, le Pays des aménageurs promu depuis près de vingt ans, doit être un espace de projet et présenter une cohésion géographie, culturelle, économique ou sociale à l’échelle d’un bassin de vie ou d’emploi. La confrontation des limites de la Communauté de Communes du pays marandais créée autour de Marans dans le Nord de la Charente-Maritime dans les dernières années du XXe siècle et celles du Marquisat d’Aligre dans la seconde moitié du XVIIIe siècle est en effet troublante et semble témoigner dans ce cas d’une certaine justesse de la définition du pays des aménageurs.

 

Composition du jury

– Didier Poton de Xaintrailles (président du jury),
– Jacques Péret (directeur de thèse),
– Gérard Le Bouëdec (rapporteur),
– Guy Saupin (rapporteur),
– Jean-Pierre Jessenne,
– Thierry Sauzeau
  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !