Thèse de doctorat en Histoire médiévale préparée par Nicolas Philippe, sous la direction d'Anne Massoni (Criham / Université de Limoges) et Véronique Beaulande-Barraud (Université de Grenoble Alpes).

• Date de dépôt du sujet : 2018

 

 

Présentation du thème de recherche

Collégiales et territoires dans les diocèses de Reims et Châlons (IXe-XVe siècles)

Cette étude s’inscrit dans la continuité les travaux actuels sur les collégiales séculières, notamment dans la droite ligne des recherches menées par Anne Massoni et son groupe de travail. Il s’agit d’explorer de nouveaux axes n’étudiant plus les collégiales séculières dans une perspective monographique mais en les plaçant davantage dans un réseau de relations pour un espace donné. Elle s’inscrit également dans les études actuelles portant sur la territorialisation des espaces, des pouvoirs et s’insère dans les nouvelles perspectives d’études de la réforme de l’Eglise du Moyen Age central.

Cette recherche est réalisée à l’échelle des diocèses de Châlons et de Reims. Ces espaces permettent d’étudier des institutions dépendant des comtes de Champagne, des châtelains, de l’archevêque, et des évêques ; elle s’inscrit donc également dans une démarche comparative. Enfin, ces diocèses étant en position de frontière, les collégiales sont des institutions relayant l’influence politique au sein de ces marches.

Les principaux axes d’analyse sont donc d’étudier la place des collégiales séculières dans la morphogenèse des diocèses, des principautés et des villes et les réseaux dans lesquelles s’insèrent les chapitres et leurs communautés.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !