Thèse de doctorat en Histoire contemporaine préparée par Marion Bélouard, sous la direction de Soazig Villerbu (Criham / Université de Limoges).

• Date de dépôt du sujet : 2020

 

 

Présentation du thème de recherche

Peindre la nature, échanger les savoirs. Jean-Jacques Audubon (1785-1851), un oiseau rare dans l’histoire atlantique ?

Jean-Jacques ou John James Audubon est un peintre naturaliste américain d’origine nantaise, qui a fondé sa renommée internationale sur la réalisation de son œuvre Les Oiseaux d’Amérique. Véritable hommage du peintre aux beautés de la nature américaine, ce recueil de 435 gravures est un témoignage précieux de l’avancée de l’ornithologie dans le monde occidental, à une période où les sciences naturelles relèvent aussi bien de l’intérêt esthétique que scientifique, et captivent autant la communauté intellectuelle que le milieu populaire.

Célébré dès la fin de sa vie par le public et par ses pairs, Audubon bénéficie d’une extraordinaire renommée aux États-Unis depuis le milieu du XXe siècle. Pourtant, cette célébrité ne l’a pas suivi en France, le pays où il a grandit. Cette notoriété ambivalente s’explique par l’appropriation états-unienne du personnage, qui fait de lui un héros de l’Amérique naissante et des mythes fondateurs de l’entrepreneuriat et du monde sauvage. Cette interprétation est regrettable pour l’histoire publique puisque, en inhibant la part contextuelle du développement d’Audubon et relayant une image légendaire et partielle de sa vie, elle nuit à la compréhension critique du personnage, de son œuvre et de son monde.

Or, cette compréhension d’Audubon est fondamentale, car elle permet de renouveler notre connaissance d’une période particulière de l’histoire atlantique : celle d’une intense circulation des idées, des biens et des personnes de part et d’autre de l’océan entre le XVIIIe et XIXe siècle, du début de l’industrialisation, de l’affirmation de l’expansionnisme et de la société capitaliste, mais également de la recherche de nouveaux savoirs et d’images originelles. À travers cette problématique et en croisant les disciplines de l’histoire, de l’histoire de l’art et de l’histoire des sciences, la thèse travaillera à renouveler le regard sur la figure et l’œuvre d’Audubon, non plus dans une approche individuelle mais dans une perspective globale et contextualisée. De façon plus large, elle s’emploiera à réfléchir sur la logique commune qui anime les multiples échanges atlantiques à cette période, afin de la faire résonner avec nos enjeux contemporains, et en particulier avec la question environnementale. 

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !