Thèse de doctorat en Histoire préparée par Arthur Blind, sous la direction de Clotilde Druelle-Korn et Anne Massoni (Criham / Université de Limoges).

• Date de dépôt du sujet : septembre 2019

 

 

Présentation du thème de recherche

Les Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV) en Limousin

Le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) a été créé par la loi du 2 août 2005 en faveur des PME. Il est destiné à distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence et à éviter la disparition de talents économiques et culturels d’exception. En juillet 2019, 48 EPV sont recensées dans les trois départements formant l’ancienne région Limousin, et plus d’une trentaine sur le seul département de la Haute-Vienne. Etudier la vitalité des EPV en Limousin invite à réfléchir aux enjeux de l’histoire et de l’actualité du développement économique, social et culturel local.

Pour en bénéficier, les entreprises doivent répondre à différents critères de patrimoine économique, de connaissance de techniques traditionnelles ou de haute technicité, d’ancrage géographique ancien ou d’une grande notoriété. Les critères mêmes d’attribution du label EPV incitent encore à pratiquer la pluridisciplinarité et à décliner les dimensions temporelle, spatiale, économique et culturelle pour comprendre leur existence et leur succès en Limousin. D’où la mobilisation de l’Histoire de l’Histoire économique, ainsi que l’économie territoriale et créative.

Il s’agira donc avant tout d’expliquer comment s’est constitué ce patrimoine vivant, de manière à évaluer l’impact socio-économique et culturel de la labellisation d’entreprises spécifiques au territoire du Limousin et de la Haute-Vienne.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !