Journée d'études jeunes chercheurs organisée par les universités de Clermont-Ferrand (Blaise Pascal), de Limoges et de Poitiers, organisée par le Gerhico-Cerhilim sous la coordination de Philippe Depreux.

• 12-13 avril 2011

• Limoges, faculté des Lettres et Sciences humaines

 

 

Présentation

Lascaux, Alésia, Vézelay, Notre-Dame de Paris, les châteaux de la Loire, le Sacré-Cœur de Montmartre ou encore la tour Eiffel : voilà autant de « lieux démonstratifs de l’identité » que Pierre Nora avait, dans ses Lieux de mémoire, retenus comme des exemples significatifs de ce que sont les « hauts lieux » de l’Histoire de France. Mais comme l’historien le reconnaissait lui-même, nombre d’autres sites auraient pu revendiquer une place dans ce palmarès.
Les critères sont d’autant plus subjectifs qu’on parle tout autant de tel endroit comme d’« un haut lieu du crime organisé » que d’autres comme de « hauts lieux » touristiques, gastronomiques, culturels, etc. À chaque fois, l’expression souligne le caractère emblématique du lieu auquel on se réfère, que le phénomène observé y soit particulièrement intense ou qu’on l’identifie à lui. C’est à ce titre que la notion de « haut lieu » contribue à la définition des « appartenances » dont l’étude est au cœur des thématiques qui fédèrent les travaux des enseignants chercheurs du Centre de recherche historique de l’Université de Limoges, l’un des deux pôles de l’Équipe d’Accueil 4270 GERHICO-CERHILIM.

  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !