Thèse en cours : Olivier Guesdon : Les nations françaises dans les régences barbaresques de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle

• Thèse de doctorat en Histoire préparée par Olivier Guesdon, sous la direction de François Brizay (Criham, Université de Poitiers).

Date de dépôt du sujet : 2014

 

Présentation du thème de recherche

Les nations françaises dans les régences barbaresques de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle

L’objectif et l’intérêt de notre travail n’est pas de faire une histoire du Maghreb mais bien de renouveler l’approche des communautés françaises d’Afrique du Nord afin de mieux comprendre leur insertion dans une aire culturelle différente et les liens qu’ils entretenaient avec leur pays d’origine. C’est à la fois les conditions de vie des Français, leurs activités, leurs lieux de résidence et leur attachement à leur pays d’origine qu’il convient d’appréhender. Le personnel administratif (consuls, drogmans, chanceliers…), les marchands à la tête de maison de commerce établis entre les deux rives ou seulement ceux qui pratiquaient la caravane maritime, les artisans qui pouvaient espérer de meilleures conditions de vie au Maghreb ou encore les captifs chrétiens amenés de force sur la rive sud de la Méditerranée, tous ont laissé des documents pouvant nous renseigner sur leurs activités et leurs façons différentes de vivre dans un espace culturellement différent à celui dont ils étaient originaires. Notre démarche qui vise à observer la manière dont sont perçues les interactions entre les communautés s’inscrit dans la continuité des travaux de Christian Windler. En croisant l’histoire diplomatique, l’histoire sociale et l’histoire culturelle, c’est la construction de l’identité française à l’époque moderne dans un espace discontinu à celui du royaume de France que nous voulons étudier. Pour ce faire, il est indispensable de traiter la politique de la France vis-à-vis des régences dans un sens plus large. En dehors de toute réflexion téléologique, nous devons nous interroger sur l’existence ou non d’une politique menée par la France sur le long terme afin d’acquérir une place importante en Méditerranée et mieux comprendre les intérêts commerciaux qu’elle pouvait y gagner. Il s’agit également de s’interroger sur la perception des bouleversements politiques advenus en métropole par ces Français de l’étranger.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page