Journée d’études : Surveillance révolutionnaire. Les comités révolutionnaires dans l’Ouest en guerre 1793–1794

Copie de Programme Surveillance Révolutionnaire.indd • 30 mars 2012

• Poitiers, Faculté des sciences humaines et arts

• Journée organisée par la Société des études robespierristes, le Groupe de recherche Enquête nationale sur les comités de surveillance et le laboratoire Criham – Université de Poitiers, sous la coordination d’Anne Jollet (laboratoire Criham, université de Poitiers), Danièle Pingué (Laboratoire des Sciences historiques, Université de Franche-Comté) et Jean-Paul Rothiot (maître de conférences honoraire Université de Lorraine, coordonnateurs Enquête nationale de la Société des études robespierristes).

Télécharger le programme de la journée d’études Surveillance révolutionnaire

 

Présentation

Cette journée d’étude « Surveillance révolutionnaire » s’inscrit dans le renouveau du travail sur le fonctionnement du gouvernement révolutionnaire en général et, plus précisément, participe à l’avancée de l’enquête nationale initiée par la Société des études robespierristes sur les comités de surveillance révolutionnaire. Elle vise à aborder le sujet dans une optique à la fois fortement territorialisée, inscrite dans les enjeux spécifiques des espaces qui deviennent, ou sont susceptibles de devenir, ceux de la guerre intérieure, ici à l’Ouest. Son optique est aussi résolument comparatiste dans l’espace et le temps. C’est pourquoi chaque table ronde fait une place importante à des discutant/es qui apporteront un point de vue partiellement extérieur à la problématique des « comités de surveillance révolutionnaire ». La visée est ainsi de comprendre cette « surveillance », à la fois dans l’enchevêtrement étroit des contextes locaux, nationaux, internationaux, mais aussi dans l’accélération de la politisation, à travers la constitution de collectifs de type nouveau notamment, qui caractérise les processus révolutionnaires.

 

Programme

• 9h30 – Accueil

• 9h45 – Présentation par Jérôme Grévy, directeur du laboratoire Criham, Université de Poitiers
Introduction, par Anne Jollet, laboratoire Criham, Université de Poitiers

 

Table-ronde : Les sources : état des lieux et conséquences méthodologiques et interprétatives

10h30 / 12h30

Intervenant/es : Stéphane Calvet (La situation en Charente), Gwénaël Murphy et Yves Pierronne (Deux-Sèvres), Anne Jollet (Vienne), Bruno Hervé (Loire-Atlantique)

• Débat
Discutant/es : point de vue comparatiste Danièle Pingué et Jean-Paul Rothiot, coordonnateurs de l’enquête nationale, Philippe Daumas, membre du Groupe Enquête nationale de la SER (Loir-et-Cher), Jérôme Lamy, docteur en histoire, membre du Criham

 

Table ronde : Comités de surveillance en terre de guerre intérieure ouverte : spécificités de l’Ouest ?

14h / 15h45

Intervenant/es : Bruno Hervé (Situation en Loire-Inférieure dans la guerre civile 1793-1794), Fanny Panhaleux (Face aux attaques chouannes dans le district de Rennes), Gwenaël Murphy (Surveillance des femmes, Vienne, Deux-Sèvres).

• Débat
Discutant/es : Françoise Brunel, Université de Paris 1, Dominique Godineau, Laboratoire CERHIO, Université de Rennes 2, Jean-Clément Martin, Université de Paris 1 IHRF

 

Table ronde : Quels jeux des pouvoirs autour des comités de surveillance ? Pouvoirs locaux, pouvoirs nationaux, pouvoirs institués, pouvoirs des sociétés, pouvoirs des réseaux

15h45 -17h30

Intervenant/es : Stéphane Calvet (Charente), Claudy Valin (Charente-Inférieure), Anne Jollet (Vienne), Yves Pierronne (Deux-Sèvres)

• Débat
Discutants : Antoine Renglet, FUNDP, Université de Namur, Gilles Malandain, Laboratoire Criham, Université de Poitiers

 

• 17h45 – Conclusion de la journée

Intervenant/es : Jean-Clément Martin, professeur émérite de l’Université de Paris I IHRF, Danièle Pingué, Laboratoire des Sciences historiques, Université de Franche-Comté, et Jean-Paul Rothiot, maître de conférences honoraire Université de Lorraine, coordonnateurs Enquête nationale de la Société des études robespierristes

 

Recherche

Menu principal

Haut de page