Publication : La part de l’ombre. Artisans du pouvoir et arbitres des rapports sociaux (VIIIe – XVe siècles)

2015_publi_Pericard

PULIM

Jacques Péricard (dir.), 2015

• PULIM
290 pages

 

Présentation

L’idée de transparence politique qui envahit aujourd’hui le champ médiatique rend suspecte la moindre part d’obscurité en matière d’administration et de gouvernement. C’est condamner un peu vite la complexité de nos institutions construites en partie sur des relations nouées entre des hommes placés en retrait de la scène institutionnelle. De cette sobriété résulte une efficacité certaine dans le processus décisionnel et la gestion des conflits.

Les contributions ici rassemblées mettent en valeur l’héritage médiéval dans ce domaine en soulignant dans une grande variété de milieux (diplomatie, administration urbaine, justice, etc.) le rôle de ces chevilles ouvrières dotées de fonctions malléables acquises au gré des circonstances et de l’urgence de la situation. Lobbyistes avant l’heure, pesant en amont sur les décisions, ces hommes de l’ombre ont pu aussi agir a posteriori comme auteurs et gardiens de la mémoire écrite du jugement et du récit politique.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page