Journée d’études : Usages et représentations politiques de la nuit de la Révolution à nos jours

2016_je_nuits_politiques_1500• 30 novembre 2016 – 9h15 / 16h45

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, salle des Actes
Hôtel Fumé – Bât. E15

• Journée d’études coordonnée par François Dubasque et Guillaume Garnier (Criham).

• Ouvert à tous les étudiants

Télécharger le programme

 

Présentation

L’objet de cette journée d’études est de questionner la singularité des nuits passées en s’intéressant particulièrement au rapport de ce temps au politique depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, tant sur le plan national qu’international.

Le temps de l’obscurité est tout d’abord celui de la violence sous toutes ses formes : complots, crimes, coups d’État – que l’on songe à celui perpétré par Louis Napoléon Bonaparte dans la nuit du 1er au 2 décembre 1851, ou bien aux événements nocturnes du 29 au 30 juin 1934 qui ont conduit à l’élimination par Hitler des extrémistes de son parti, groupés autour des SA de Röhm. Il est aussi celui des pratiques déviantes, comme en témoignent les fréquentes dérives nocturnes durant les campagnes électorales ordinaires. Génératrice de conflits, la nuit est également un temps de débats parlementaires et de négociations diplomatiques régi par des règles spécifiques.
L’actualité récente invite enfin à interroger la nuit comme un temps d’échanges, de rencontres, de débats visant à dépasser les cadres traditionnels de la politique. Le mouvement Nuit debout qui occupe, dans la foulée d’une manifestation contre le projet de réforme du code du travail, la place de la République à Paris à partir du 31 mars dernier, entend ainsi promouvoir de nouvelles pratiques militantes.

Ces quelques exemples soulignent l’intérêt d’appréhender la nuit et son rapport au politique comme objet de recherche et d’en cerner les contours. Quels acteurs et quels espaces mobilise-t-elle ? Quels comportements et pratiques politiques individuels et collectifs génère-t-elle ? Dans le cadre forcément restreint de cette journée d’études, il s’agira de proposer de nouvelles approches et de faire émerger des problématiques autour de ces questions en croisant le regard d’historiens, sociologues et témoins.

 

Programme

• 9h15 – Accueil des participants

• 9h30 – Introduction par Guillaume Garnier, Université de Poitiers

 

Acteurs et espaces politiques nocturnes

Président de séance : Jérôme Grévy

• 9h50 – Sophie Panziera,  Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne
Veilleurs, insomniaques ou dormeurs : représentations de la veille politique de la Révolution française à la Commune de Paris

• 10h10 – Sébastien Carney, Université de Brest
De l’espace-temps du politique au symbole d’une politique : les nuit de Célestin Lainé, activiste breton (1932-1945)

• 10h30 – Guillaume Bourgeois, Université de Poitiers
Le rapport Khrouchtchev au XXe congrès du PCUS

• 10h50 – Discussion

 

La nuit génératrice de passions et conflits politiques

Président de séance : François Dubasque

• 11h15 – Éric Kocher-Marboeuf, Université de Poitiers
La nuit des longs couteaux : la crise cathartique du national-socialisme allemand, 29 juin-2 juillet 1934

• 11h35 – Laurent Duguet, Université Paul Valéry – Montpellier 3
La nuit, révélateur des failles des camps de la Libération : le cas de Gap, le 4 février 1945

• 11h55 – Karine Ramondy, Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne
L’assassinat politique des leaders africains : polysémie de la nuit en contexte colonial

• 12h15 – Discussion

 

La nuit terrain d’expérimentation de pratiques politiques spécifiques

Présidente de séance : Catherine Leclercq

 

Atelier 1 : Autour du travail parlementaire

• 14h – François Dubasque, Université de Poitiers
En finir avec les nuits blanches du Palais-Bourbon ? Les tentatives récentes de rationalisation du débat parlementaire

• 14h20 – Témoignage d’un élu (sous réserve)

• 14h50 – Discussion

 

Atelier 2 : Autour du mouvement « Nuit debout »

• 15h15 – Témoignage de Romarin Fourcassié, Adèle Jardin et Niniel Renaud, militants du mouvement à Poitiers

• 15h40 – Alexandra Bidet, Erwan Le Méner et al., CNRS
Le mouvement Nuit debout : enquête sociologique collective

• 16h10 – Discussion

• 16h20 – Frédéric Chauvaud, Université de Poitiers
Conclusion de la journée

 

Recherche

Menu principal

Haut de page