Journée d’études : Quand la nuit fait l’événement. Les nuits historiques (I)

• 11 décembre 2014 – 10h / 17h

•  Poitiers, Faculté des Sciences Humaines et Arts, salle des Actes
8 rue René Descartes

• Journée d’études coordonnée par Frédéric Chauvaud, Guillaume Garnier et Alain Cabantous.

 

Télécharger le programme de la journée d’études Quand la nuit fait l’événement. Les nuits historiques (I)

 

Présentation

Depuis l’Antiquité des événements célèbres (ou qui ont pu avoir un impact non négligeable sur les consciences, à différentes échelles : régionales, nationales, internationales) se sont singularisés particulièrement, ou en partie, par leur nocturnité.
Pour les plus célèbres on peut bien entendu penser à la Saint-Barthélemy (août 1572), la nuit de la Boston Tea Party (décembre 1773), la nuit du 4 août 1789, la nuit des longs couteaux (29 au 30 juin 1934), la nuit de cristal (du 9 au 10 novembre 1938)…
L’objectif des deux journées d’étude organisées à Poitiers et à Paris en 2016 n’est pas d’apporter une description factuelle de ces épisodes célèbres, mais plutôt de réfléchir sur les processus (matériels, « environnementaux » ou psychiques) qui permettent d’affirmer que la nuit infléchit bien les événements.
Par exemple, recherche-t-on particulièrement la nuit pour user d’un avantage tactique décisif lors d’un affrontement ou d’une bataille, ou bien seulement pour accentuer la dramaturgie de l’épisode ? Le rapport souvent perceptible entre la mémoire de l’événement et la nocturnité de son déroulement n’est pas non plus à négliger.

 

Programme

• 9 h45 – Accueil des participants

• 10hFrédéric Chauvaud (Université de Poitiers), Guillaume Garnier (Université de Poitiers)
Présentation de la Journée d’étude et du cycle La nuit dans tous ses états

 

Événements nocturnes singuliers

• 10h15Ludovic Piffaut, docteur en Musicologie
Un théâtre de la nuit et une rhétorique des affects à l’opéra : Il Giorno di notte (1704)

• 10h40 – Jérôme Allain, archiviste, Angers
La nuit du 22 décembre 1720, une histoire-récit à travers la matière et les formes des documents d’archives

• 11h05 – Laurène Scherer, doctorante à l’Université de Poitiers
La nuit de Longchamp, Réjouissance populaire et démonstration du luxe parisien dans les années trente

• 11h30 – Sébastien Carney, doctorant à l’Université de Bretagne Occidentale
Célestin Lainé, la part obscure du mouvement breton

• Discussion – Guillaume Garnier

 

La nuit et « l’événement pluriel »

• 14h Marjorie Alaphilippe, doctorante à l’Université de Poitiers
Les nuits blanches de l’Assemblée constituante : perception et écriture des événements de juillet 1789 dans le journal du député suppléant Marie-Félix Faulcon

• 14h25 – Sophie Panziera, doctorante à l’Université Paris 1
Les nuits de la Commune de Paris : une veille permanente ?

• 14h55 – Chantal Dhennin, doctorante à l’université de Lille Charles de Gaulle
Les nuits de la Grande Guerre

• Discussion – Frédéric Chauvaud
Pause

• 15h50 – Véronique Nahoum-Grappe (EHESS), Imaginaire contemporain de la nuit : approche ethnologique des conduites d’excès

• 16h30 – Conclusion – Alain Cabantous (Université Paris 1)

 

Recherche

Menu principal

Haut de page