Journée d’études : La Chambre haute : le Sénat français et les Chambres hautes en Europe

2012_JE_chambre_haute• 17 février 2012 – 10h / 17h30

• Limoges, faculté des Lettres et des Sciences humaines, salle des Actes

• Journée d’études organisée par Paul Smith (Université de Nottingham), Professeur invité du Département d’Histoire de la FLSH, et le CRIHAM

Télécharger le programme de la journée d’études La Chambre haute : le Sénat français et les Chambres hautes en Europe

 

 

Présentation

« Une seconde chambre, pour quoi faire ? » Depuis l’invention des parlements modernes en Europe occidentale, nos aïeux politiques ont préféré instaurer une deuxième assemblée pour faire contrepoids à ce que les Anglo-Saxons appellent, sans aucune gêne, ‘the lower house’ – la chambre basse. En France, depuis la Révolution et à quelques exceptions près, le bicamérisme a été la norme et non pas l’exception, ayant résisté a toute tentative d’être rayé du paysage politique. Les régimes monocaméraux n’ont pas tenu route longtemps. Mais si les rédacteurs des constitutions ont accepté, bon gré mal gré, l’existence d’une ‘haute’ assemblée, le débat sur la forme et sur le fond du bicamérisme, en France, en Italie et en Grande Bretagne reste toujours aussi vigoureux. Et il est loin d’être achevé. En France, encore moins depuis le 25 septembre 2011, le jour où le Sénat a basculé à gauche pour la première fois.

Cette journée d’études abordera la question de cette seconde assemblée par trois thèmes :

Historique – la création et l’implantation de la haute assemblée ‘moderne’ en France et en Italie au dix-neuvième et au vingtième siècle

Institutionnel – la haute assemblée comme barème de la pensée politique et sociale des constitutionnalistes et des acteurs politiques en France au milieu du 20e siècle et sa façon particulière de nous dévoiler la nature de l’État

Son devenir – quel Sénat pour l’avenir à la veille des échéances électorales du printemps et du début de l’été 2012 ? Si la gauche passe au pouvoir, va-t-elle chercher à corriger le « dysfonctionnement » si longtemps critiqué ? Et comment ? Ou, si la droite arrive à retenir et l’Elysée et le Palais Bourbon, quelles perspectives pour la majorité sénatoriale avant les élections municipales, cantonales et… sénatoriales en 2014 ?

 

 


À télécharger

Programme

 

Recherche

Menu principal

Haut de page