Colloque : Statut et représentations de la victime civile des conflits dans les sociétés anciennes et contemporaines

• du 29 septembre au 1er octobre 2011

• Limoges, bibliothèque francophone multimédia, salle de conférences
2 place Aimé Césaire

• Colloque international organisé par l’Institut de Recherche Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université de Limoges et le Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane (Philippe Depreux, Pascal Plas, Virginie Saint-James et Arielle Thauvin Chapot), sous le haut patronage de Mme Carla Del Ponte, ancien procureur du Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie.

Télécharger le programme du colloque international Statut et représentations de la victime civile des conflits

 

Présentation

Plus encore que dans le feu du conflit, où le sort dramatique des victimes civiles peut émouvoir, scandaliser et pousser à l’action – que ce soit à l’échelle individuelle ou étatique –, c’est dans la phase d’après-conflit que l’appréciation du statut de la victime et de la manière dont elle se pense et dont elle est perçue prend tout son sens pour gérer le présent et le futur, en réinsérant cette dernière dans la vie sociale et en définissant un rôle qui, de bouc émissaire, peut faire d’elle un symbole de réconciliation – ou d’impossible pardon. C’est ce qu’illustre de manière exemplaire la mise en exergue des « paroles de victimes » par le Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie, dont la documentation et les archives intéressent tout particulièrement le Centre d’Observation de la Justice Internationale et Transitionnelle de l’Université de Limoges : en invoquant le principe de « la justice pour les victimes », le TPIY permet la consultation en ligne de films exprimant la force de la parole et du silence. Selon une approche interdisciplinaire croisant les regards historique, juridique et littéraire, le colloque « Statut et représentations de la victime civile des conflits dans les sociétés anciennes et contemporaines : Approche interdisciplinaire » ambitionne d’analyser ce qui est constitutif de la victime : sa douleur, sa plainte (autrement dit : sa parole), le regard que les autres portent sur elle et son rôle dans la société, pendant et, surtout, après que les armes se sont tues. Comment la victime se construit-elle ou est-elle construite ? Selon quels critères ? Quel est son rôle dans la société et quelle place accorde-t-on à son témoignage, au moment du procès – s’il y en a – et plus tard, à des fins de commémoration ou d’exhortation ? S’insérant dans le programme de l’Institut de recherche « Sciences de l’Homme et de la Société » de l’Université de Limoges consacré à la « Gestion du conflit et de l’après-conflit : Dire, témoigner, transmettre », qui bénéficie d’un soutien du Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur Limousin Poitou-Charentes en lien avec la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université de Poitiers, cette rencontre internationale et interdisciplinaire
porte plus particulièrement sur l’écriture des conflits (récit subjectif ou objectif, récits judiciaires dans les jugements internationaux), la nature et la valeur du témoignage, voire son instrumentalisation, le statut (juridique et social) de la victime et son rôle dans la gestion de l’après-conflit.

 

Programme

Jeudi 29 septembre 2011

• 19h – Conférence-débat : Carla DEL PONTE
Rwanda, Srebrenica, Lybie : les victimes de crimes internationaux sont des absentes très présentes !

Faculté de Droit et de Sciences économiques – Amphithéâtre 600 – Entrée libre

 


Vendredi 30 septembre 2011

• 9h – Ouverture du colloque par Hélène PAULIAT, Vice-présidente du Conseil d’Administration de l’Université de Limoges

 

Les conflits contemporains et la justice pénale internationale

Présidence de séance : Mme Carla DEL PONTE, ancien procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie

9h20 / 12h20

Silke SEGLER-MEßNER (Hambourg)
Voix de victimes, voix de bourreaux: trames du témoignage rwandais d’après 1994

Nathalie NARVAEZ BRUNEAU (Brest)
Réflexions sur le récit des victimes à partir de textes sur le génocide rwandais

Victoria VANNEAU (Limoges /Paris)
Les stratégies du silence. Huis clos, anonymat et protection des victimes dans les procès pénaux internationaux

Aymeric d’AFFLON (Limoges / Paris)
Analyse sémiotique de la relation entre le statut de la victime dans les procédures du Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie et sa représentation sur le site internet officiel de cette Institution

 

Représentations de la victime : écrits et images, des temps médiévaux à l’époque contemporaine

Présidence de séance : M. le Pr. Pascal TEXIER

14h30 / 18h40

Kay Peter JANKRIFT (Augsbourg)
Jewish, Christian and Muslim Civilian Victims in the Age of the Crusades

Christoph MAUNTEL (Heidelberg)
La découverte des victimes civiles au Moyen Age La guerre et ses effets en France (XIVe et XVe siècles)

Pierre PRETOU (La Rochelle)
« Ô douleur ». Souffrances, excès de guerre et discours du pillage à la fin de la guerre de Cent Ans

Jean-Claude LESCURE (Paris XIII)
La représentation des victimes civiles des conflits contemporains (1870-1945) sur les vitraux

Isabelle GALICHON (Bordeaux 3)
L’image comme ressort essentiel du langage de la victime, dans le récit de soi

 


Samedi 1er octobre 2011

 

La place des victimes dans la société, des temps modernes à nos jours

Présidence de séance : M. le Pr. Bertrand WESTPHAL

9h – 12h10

Aline LEBERRE (Limoges)
Les populations civiles pendant la guerre de trente ans dans le roman de Grimmelshausen, Les Aventures de Simplicius Simplicissimus

Hugues MARQUIS (Poitiers)
Les victimes civiles, enjeu de propagande dans les guerres de la Révolution (1792-1795)

François DUBASQUE (Poitiers)
La Société des Nations face au problème des réfugiés, une relative impuissance durant l’entre-deux-guerres ?

Aurélien-Thibault LEMASSON (Littoral / Limoges)
Pour une action civile internationale

 

L’actualité de la Seconde Guerre mondiale

Présidence de séance : Mme le Pr. Dominique GAY-SYLVESTRE

14h30 / 17h

Michela PONZANI (Rome)
Notre guerre. Mémoires et témoignages des femmes italiennes sur la violence de guerre

Daniel KURI (Limoges)
Une victime d’Oradour dans les balances de la Justice : l’affaire Hébras

Pascal PLAS (Limoges)
Les associations post-conflictuelles de victimes civiles de massacres : le cas de l’Association des familles d’Oradour-sur-Glane

 

Recherche

Menu principal

Haut de page