Colloque : Clameurs publiques et émotions judiciaires, de l’Antiquité à nos jours

2011_coll_Clameur_1000• 8-9 décembre 2011

• Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, salle des Actes

• Colloque international organisé par le CRHIA (EA 1163) et le Criham (EA 4270), dans le cadre du programme de recherche La clameur publique en justice : cris judiciaires, scandales, émeutes et lynchages de l’Antiquité à nos jours, avec le soutien du PRES Limoges – Poitiers – La Rochelle, sous la coordination de Michel Cassan, Frédéric Chauvaud et Pierre Prétou.

 

Télécharger le programme du colloque Clameurs publiques et émotions judiciaires

 

Présentation

La clameur publique, institution de l’ancien droit, autorisait qu’une population mobilisée par un cri judiciaire poursuive et saisisse un suspect en flagrance, avant d’exiger du juge un prompt jugement. Les formes les plus connues de cette procédure, tel le « Haro ! » normand, nécessitaient l’accomplissement d’un rituel judiciaire déclenché par un cri de ralliement populaire. Cette tradition se détecte également dans les droits modernes et contemporains, tout en se révélant persistante dans la culture professionnelle des juges et observable dans les réactions populaires. Toutefois, l’origine, l’ampleur, puis l’infléchissement de cette clameur publique méritent de nouvelles approches stimulées par les développements récents de la recherche en histoire sonore du fait politique. De l’Antiquité à nos jours, si l’on connait quelques formes de ces appels au secours judiciaires qui fondaient une plainte reçue par une procédure, la justice qui se construisait, ou se déconstruisait, autour de ces cris judiciaires reste à explorer, ou doit être relue par la focale de cet objet sous-estimé qu’est la clameur publique. Jetées à la face des juges, les expressions de la mobilisation collective engagent les identités communautaires et patriotes : appel au pouvoir souverain, elles renvoient ce dernier à son rôle fondamental de débiteur de justice. Escortant de près ces interactions intenses entre le pouvoir judiciaire et la foule, l’évolution de la clameur publique retient particulièrement l’attention puisqu’elle semble s’infléchir nettement aux Temps modernes. Pourtant, les communautés, lentement dépossédées de leurs cris judiciaires par l’État justicier, n’ont pas si facilement abandonné le monopole de la violence licite face à la flagrance des offenses. Le lynchage médiatique, le maintien localisé de rituels coutumiers et la non-assistance à personne en danger peuvent être considérés comme des formes de clameurs publiques résilientes.

 

Programme

Jeudi 8 décembre

• 9 h 30 – Accueil

• 9 h 45 – Michel CASSAN (Université de Poitiers), Frédéric CHAUVAUD (Université de Poitiers), Pierre PRÉTOU (Université de La Rochelle)
Introduction

• 10 h – Nicolas OFFENSTADT (Université de Paris I)
Vers un « tournant » acoustique en histoire ? Histoires et historiographie des bruits et cris

 

I. L’incertaine clameur

Présidence : Nicolas OFFENSTADT

• 10 h 20 – Henri SIMONNEAU (Université de Lille 3)
Le héraut, porte-voix d’une justice aristocratique à la fin du Moyen Âge

• 10 h 40 – Martine CHARAGEAT (Université Michel de Montaigne, Bordeaux III)
La clameur publique en Aragon aux XVe-XVIe siècles : le témoignage des bruits et des sons du crime en justice

• 11 h – Olivier CAPOROSSI (Université de Pau)
La clameur de Madrilejos. Les cordes rompues du bûcher (Espagne, fin du XVIIe siècle)

• 11 h 20 – Gwenael MURPHY (EHESS, Université de Poitiers)
Clameur publique et mésententes conjugales au XVIIIe siècle

• 11 h 40 – Grégory BÉRIET (Université de La Rochelle)
Un public sans clameur : paysage sonore et répression dans les institutions pénitentiaires au XIXe siècle

• 12 h – Discussion et déjeuner

 

Présidence : Bernard TRAIMOND

• 14 h – Catherine CARRÉ-ORENGO (Psychiatre, Paris)
Versailles, la dernière exécution capitale en public

• 14 h 20 – Martinho MATOS (Université de Maputo, Mozambique)
Clameur publique, territorialité et politique dans le Mozambique contemporain

• 14 h 40 – Sylvain LOUET (Lycée Montaigne, Paris)
Rhétorique de la clameur dans les représentations cinématographiques de l’Allemagne (de 1914 et 1931) et des États-Unis (de 1936)

• 15 h – Discussion et pause

 

 

II. La clameur judiciaire

Présidence : Maria Teresa SCHETTINO

• 15 h 40 – Aude CASSAYRE (Ville de Nantes)
Les chieurs de la justice grecque

• 16 h – Hélène MÉNARD (Université Paul Valery, Montpellier III)
Convicium et clamor : la justice romaine face aux cris de la foule

• 16 h 20 – Vincent CHALLET (Université Paul Valery, Montpellier )
« Mueyron, mueyron los traidors ! » : histoire d’un cri judiciaire

• 16 h 40 – Eva ALMUDEVER (Université Toulouse-1 Capitole )
La saisine d’office de la justice de premier ressort par simple appel oral : le cas des justices municipales du Haut-Languedoc au XVIIIe siècle

• 17 h – Mathieu SOULA (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
Sus au faux-monnayeur ! Le regain de la clameur sous la Révolution : traque, arrestation et demande de justice contre les faux-monnayeurs

• 17 h 20 – Discussion

 

Vendredi 9 décembre

• 8 h 45 – Accueil

 

Présidence : Jérôme GRÉVY

• 9 h – Fabrice VIGIER (Université de Poitiers)
« A la clameur publique ! » Les interventions des cavaliers de la maréchaussée du Poitou à la demande des populations dans la seconde moitié du XVIIIe siècle

• 9 h 20 – Pauline CHAINTRIER (Université de Poitiers)
Du bruit au cri public. Les retentissements de la parole populaire dans la procédure d’instruction criminelle au XIXe siècle

• 9 h 40 – Pierre PARAIZO (Université de La Rochelle)
La clameur de « Olé! » en Afrique occidentale : le cas du Bénin entre droit savant et coutume

• 10 h – Tangi VILLERBU (Université de La Rochelle)
Retrouver les origines du lynchage : violence, peuple et justice dans la Jeune République américaine

• 10 h 20 – Discussion

 

III. La demande de justice

Présidence : Frédéric CHAUVAUD

• 10 h 50 – Maria Teresa SCHETTINO (Université de Haute-Alsace)
La clameur publique lors de la condamnation à l’exil : le cas de Cicéron

• 11 h 10 – Pauline DUCHÊNE (Université Paris-Ouest Nanterre)
Appels au lynchage militaire et « droit au massacre » à Rome en 68-70 après J.C

• 11 h 30 – Antoine DESTEMBERG (Université de Paris 1)
La « grève » est-elle une manifestation collective de la clameur publique ? Remarques sur les cessationnes universitaires à Paris à la fin du Moyen Âge,

• 11 h 50 – Didier POTON DE XAINTRAILLES (Université de La Rochelle)
Interdit de prédication et clameurs dans les Cévennes en 1663

• 12 h 10 – Discussion

 

Présidence Didier POTON DE XAINTRAILLES

• 14 h 20 – Marie AYNIÉ (Université Toulouse II-Le Mirail)
Clameur des foules et retenue citoyenne : les manifestations populaires pendant procès de l’affaire Dreyfus

• 14 h 40 – Judicaël ETSILA (CNRST du Gabon et Université de Poitiers)
Clameur publique, cris judiciaires, demandes de justice sous l’œil des journalistes à travers les récits des accidents de la route dans la presse régionale de la Vienne (1955-2004)

• 15 h – Sofiane BOUHDIBA (Université de Tunis)
Du « Sayed el qadhi ! » au « Dégage ! »: histoire de la clameur publique et du cri judiciaire en Tunisie, XIXe-XXIe siècles

• 15 h 20 – Discussion

 

Recherche

Menu principal

Haut de page