Publication : Le Relief au croisement des arts du XIXe siècle


Claire Barbillon, 2014

• Paris, Picard

• 288 pages, 216 illustrations en noir et en couleurs

Présentation

Alors qu’elle fait l’objet, depuis les grandes redécouvertes des années 1980, d’études monographiques pointues, la sculpture du XIXe siècle n’est pas souvent revisitée dans son ensemble. L’essai proposé par Claire Barbillon s’attache à suivre, sur l’ensemble du siècle, une de ses manifestations fondamentales, continue mais jusqu’à présent peu étudiée : le relief. Qu’il soit qualifié de bas-relief ou de haut-relief, celui-ci interpelle par l’ambiguïté qu’il entretient avec la représentation en trois dimensions. Par sa nature même, il se confronte au dessin, à la peinture, à l’architecture et à l’écriture, avec lesquels il entre en dialogue constant et fécond. Étonnamment resté en marge de l’histoire des arts, le relief permet pourtant, à lui seul, de traverser les sensibilités les plus fortes du XIXe siècle ; mieux qu’aucun autre art, il incarne le romantisme. David d’Angers, Rude, Etex, Carpeaux, Dalou, Gaugin, Rodin, Bourdelle ou encore Maillol signent ainsi des reliefs précieux ou des compositions monumentales, sur lesquels s’appuie l’auteur pour ouvrir de nouvelles perspectives sur la sculpture au XIXe, le siècle du croisement des arts.

Recherche

Menu principal

Haut de page