Publication : Boucs-émissaires, têtes de turc et souffre-douleur

Chauvaud_2012_boucs_emissaires2Frédéric Chauvaud, Jean-Claude Gardes, Christian Moncelet et Solange Vernois (dir.), 2012

• Presses universitaires de Rennes

 

Présentation

Les victimes de maltraitance haineuse se rencontrent partout, dans la grande histoire comme dans la vie banale, dans le réel comme dans la fiction. Servant d’exutoire à divers ressentiments, les boucs émissaires, les têtes de Turcs, les souffre-douleur sont, à tous les âges et à des degrés divers, les « damnés de la terreur ». Toujours, en quelque manière, injustement stigmatisés voire persécutés, les pestiférés, les brebis galeuses, les moutons noirs, les vilains petits canards payent, malgré eux, le prix fort de la cohésion d’un groupe, quelle qu’en soit la taille (un peuple, une communauté religieuse, un corps de métier, un milieu, une cellule familiale…).
C’est cette riche variété d’enjeux et de tons qui frappe d’abord à la lecture des vingt contributions proposées par des chercheurs de spécialités différentes.
Au fil des articles rassemblés en quatre parties (figures individuelles, figures collectives, transpositions littéraires, processus de victimisation), le lecteur rencontre ici un clown, là un peintre, ailleurs un mousse, le fourbe dans toute son obscure splendeur, sans oublier un étrange objet transitionnel dans un rituel malgache. Et c’est ainsi qu’on voyage dans le temps, de l’Espagne du siècle d’or à la téléréalité contemporaine, à la lumière notamment d’une révélation biblique dont René Girard s’est fait l’interprète décisif.
La fixation haineuse restituée dans le présent ouvrage s’abat ainsi sur un individu (un artiste, un homme politique, un enfant, une femme), sur un sociotype (le médecin, le cagot, le juge, la sorcière…) ou sur un ethnotype (l’étranger, le gitan).

 

À télécharger

Table des matières et Introduction

 

Recherche

Menu principal

Haut de page