Vidéo de la table ronde : Les bohémiens, les roms et les gens du voyage : histoire et actualité

• 13 novembre 2014

• Théâtre Auditorium de Poitiers

• Table ronde animée par Frédéric Chauvaud, avec Céline Bergeon, Régis Guyon, Emmanuel Aubin, dans le cadre des rencontres Peaux de tigre et de pouilleux. Du colonisé à l’étranger

 

 

À la fin des années 1880, les Bohémiens sont pratiquement exhibés et désignés à la vindicte publique. Dans l’imaginaire collectif chacun se représente des groupes sans scrupules ou des bandits prêts à toutes les exactions. Ils sont victimes de la circulation d’un ensemble d’images, de la plus étonnante à la plus terrifiante, même si Alexandre Dumas écrivait dès 1845 que « Toutes ces histoires de Bohémiens qui enlèvent les enfants n’ont plus de vogue chez nous ». Outre les préjugés, il s’agira aussi d’examiner le discours juridique appliqué depuis 1912 aux Bohémiens, puis aux Roms et aux Gens du voyage. Ces derniers ne sont pas des errants allant on ne sait où, ils s’inscrivent aujourd’hui dans des territoires, en particulier en Poitou-Charentes, région devenue un lieu-clé dans les parcours de nombreuses familles.

• Emmanuel Aubin, est professeur de droit public à l’Université de Poitiers, auteur d’un ouvrage sur La Commune, les Gens du voyage et les Roms (Berger-Levrault, 3ème éd, sept.2014) et de nombreux articles sur les relations conflictuelles entre le droit, les Tsiganes, Gens du voyage et Roms.

Céline Bergeon est maître de conférences en géographie à l’Université de Poitiers. Elle a effectué une thèse au sein du laboratoire de recherche Migrinter sur la mobilité des Gens du voyage dans le Poitou-Charentes et en région wallonne.

Régis Guyon, rédacteur en chef de la revue Diversité, est délégué Éducation & société de Canopé (création et accompagnement pédagogique), éditeur de ressources pédagogiques.

Frédéric Chauvaud, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Poitiers, responsable de l’axe « Sociétés conflictuelles » du Criham, s’est attaché à la haine des Bohémiens et des Romanichels (2014) ainsi qu’à l’étude des Boucs émissaires, têtes de Turcs et souffre-douleur (PUR, 2012).

 

Recherche

Menu principal

Haut de page