Publication : Rwanda, 1994-2014. Histoire, mémoires et récits

Les presses du réel, 2017

Nathan Réra, 2017

• Éditions Les presses du réel
domaine Critique, théorie & documents
544 pages

 

Présentation

Un ouvrage choral et transdisciplinaire pour mieux repenser le génocide des Tutsi, au Rwanda comme en France : chercheurs, artistes et témoins présentent un état des savoirs et des réflexions sur le sujet, à travers un ensemble de contributions abordant les problématiques de l’écriture et de la transmission de l’histoire du génocide, de ses dimensions politiques et judiciaires et de ses représentations médiatiques et artistiques.

Tandis que les productions artistiques, littéraires et visuelles – cinéma, théâtre, photographie – sur le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 se sont très vite multipliées, l’écriture de l’histoire a dû se frayer un chemin entre les exigences de clarification des faits et les manipulations politiques conscientes, en particulier en France. Démêler ce qu’il en est du réel et de son incessante reconstruction dans les discours et images publics, tel fut l’enjeu principal du colloque international « Rwanda, 1994-2014 : récits, constructions mémorielles et écriture de l’histoire », qui s’est tenu à Paris et à Saint-Quentin-en-Yvelines en novembre 2014.
Le présent volume restitue les perspectives critiques ouvertes par ces rencontres, qui permirent de rendre saillantes les avancées et limites de vingt années de recherche sur le génocide et de faire saisir la discontinuité des approches. Historiens, juristes, critiques, psychanalystes, artistes, mais aussi témoins directs et indirects prennent ici en charge des questionnements encore très sensibles : comment s’accomplit le travail de la justice, entre le Rwanda et l’Occident ? Que savons-nous de l’implication de l’État français au Rwanda de 1990 à 1994 ? Comment se raconte et se pense cet événement, dans quels langages écrits et visuels continue-t-on de le réfléchir, ici et là-bas? Qu’en a-t-il été dans les médias, qu’en est-il au cinéma et au théâtre, en littérature et en philosophie ? Quelles ruptures se sont produites dans le champ des représentations ? Quelles lignes de partage et de convergence se dessinent dans le monde au-delà du postcolonial et du postmémoriel ? Quelles possibilités d’un vivre-ensemble et d’une compréhension commune s’ouvrent-elles, à l’échelle locale mais aussi globale ?
Plus qu’une simple somme d’écrits scientifiques, cet ouvrage choral entend surmonter les barrières disciplinaires pour mieux repenser le génocide des Tutsi au cœur de notre présent. Il invite à reconsidérer les productions occidentales au regard de ce qui se fait, se construit et s’écrit au Rwanda et en Afrique et appelle à une intensification de l’effort collectif afin d’appréhender les multiples dimensions d’un événement dont les conséquences pèsent de manière durable sur la vie des Rwandais et des populations attachées à la région des Grands Lacs.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page