Publication : Architectures d’Orient en France. Villas, folies et palais d’ailleurs

Picard, 2018

Nabila Oulebsir et Bernard Toulier, 2018
Photographies contemporaines de Jean-Christophe Dartoux

• Éditions Picard
192 pages
ISBN : 9782708410442

 

Présentation

L’esprit encyclopédique des Lumières, le nouveau regard porté sur l’histoire, l’expédition d’Égypte de Bonaparte, ont favorisé l’intérêt pour les manifestations artistiques orientales, mais il faudra le foisonnement du milieu du XIXe siècle avec ses inventions et ses nouvelles techniques industrielles, pour voir éclore les formes, se développer et se réinventer en France des modèles architecturaux venus d’ailleurs. La référence orientaliste puise ses sources en Inde, Chine, Turquie ou Égypte jusqu’à l’Espagne en passant par les pays du Maghreb.

Réflexion scientifique et itinéraire culturel invitant à la découverte et au voyage architectural dans un ailleurs à l’intérieur même du territoire, cet ouvrage met en regard les édifices témoins des échanges et interactions architecturales que la France a eu avec les autres cultures, orientales et extrême-orientales, et montre la vision avant l’heure d’un monde déjà globalisé et transculturel.

 

Nabila Oulebsir est architecte, historienne et historienne de l’art. Maître de conférences habilitée à diriger des recherches en histoire de l’art contemporain à l’Université de Poitiers, elle enseigne l’histoire de l’architecture et du patrimoine, l’histoire urbaine, l’histoire des musées, du XIXe siècle à nos jours. Elle est membre du Centre de recherche interdisciplinaire en Histoire, histoire de l’art et musicologie (criham, Poitiers) et membre associé du Centre Georg-Simmel (ehess-cnrs, umr 8131). Ses travaux de recherche portent sur l’histoire coloniale et post-coloniale, les orientalismes, la construction des savoirs et des disciplines, la circulation des œuvres, les interactions et les transferts culturels.

Bernard Toulier est archéologue, historien de l’architecture, conservateur général du patrimoine, recruté par les services de l’Inventaire général du patrimoine culturel en 1972. Pensionnaire de l’Académie de France à Rome (1980-1982), il a exercé son expertise sur le patrimoine architectural des XIXe et XXe siècles au sein de la direction générale des patrimoines, au ministère de la culture et de la communication (1990-2014). Au sein du Centre André-Chastel (CNRS, UMR 8150), ses recherches sur les villes d’eaux, thermales et balnéaires pour le programme Architectures de la villégiature l’ont conduit à redécouvrir les architectures d’Orient en France.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page