Appel à communications : Journée d’études : Itinéraires de graveurs et marchands d’estampes en Europe, XVIe-XVIIIe siècles. Mobilité et attraction migratoire des villes

• Date limite des propositions de communications : 10 décembre 2017

• Date et lieu de la journée d’études : 5 avril 2018 – 9h / 17h30 – Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts

• Journée d’études organisée par le laboratoire Criham, sous la coordination de Véronique Meyer.

• Ouvert à tous les étudiants

 

Présentation

L’objectif de cette journée d’étude est d’examiner les mouvements migratoires d’artistes graveurs et d’éditeurs d’estampes sur une période de trois siècles (XVIe-XVIIIe siècles). Nous entendons appréhender dans un même temps les circulations d’idées, de modèles artistiques, de styles et même de techniques permises par ces voyages. La recherche sur l’histoire de l’estampe a eu plutôt tendance à mener des études locales ou par écoles, cette journée a donc pour ambition d’élargir le champ d’investigation pour aborder les relations transnationales qui existent dans le monde de l’image imprimée. En raison de son caractère multiple, la gravure est déjà un important vecteur de diffusion d’œuvres. Toutefois, la circulation des individus a eu elle-aussi un rôle à jouer dans la distribution de feuilles gravées à l’étranger.

Si la mobilité des graveurs a été traitée dans le cadre d’études monographiques, l’importance sociale et économique de ces migrations n’a pas toujours été prise en compte pour étudier la structure et le développement de la production d’estampes dans une ville. L’analyse des réseaux sociaux et de l’insertion dans une nouvelle communauté mais aussi des flux d’œuvres rendues possibles grâce à une installation à l’étranger et des apports culturels et artistiques que cela engendre seront autant de thèmes abordés lors de cette journée.

Ces questions pourront être illustrées à travers l’étude de publications successives par un même éditeur, dans des lieux géographiquement éloignés, d’estampes et de livres illustrés mais aussi à travers la mise en valeur de mouvements de dessins et de plaques de cuivre. Les lieux d’arrivée et de passage pourront faire l’objet d’une communication permettant ainsi de montrer d’une part l’attraction de certaines villes pour des graveurs et marchands qui entreprennent des périples longs et dangereux et d’autre part l’intégration de ces individus dans ces lieux. Des sources littéraires ou archivistiques pourront alors être convoquées.

Plusieurs sujets pourront être abordés et discutés lors de cette rencontre. Pour quelles raisons ces graveurs décident-ils de migrer ? Qu’est-ce qui rend un lieu attractif pour un graveur ou un marchand d’estampes ? Comment peut-on qualifier cette migration, s’agit-il de voyages de formation, d’apprentissage ou de séjours visant à développer une renommée internationale ? Pourquoi ces artistes décident-ils de retourner chez eux ou au contraire de rester pour toujours dans leurs villes d’adoption ? Quels liens peut-on établir entre l’arrivée de nouveaux graveurs et le développement d’une ville dans ce domaine artistique ? Comment ces graveurs s’intègrent-ils dans la communauté locale de praticiens et marchands d’estampes ? Gardent-ils des contacts avec leurs pays d’origine et de quelle nature sont ces échanges ?

 

Comité d’organisation

Véronique Meyer, professeure d’histoire de l’art moderne à l’Université de Poitiers
Blanche Llaurens, doctorante à l’Université de Poitiers, actuellement visiting PhD student à l’Université d’Amsterdam (UvA)
Francesca Mariano, doctorante en co-tutelle à l’Université de Poitiers et de Rome Tor Vergata

 

Recherche

Menu principal

Haut de page