Jérôme Grévy

Professeur d’Histoire contemporaine – Université de Poitiers
Membre titulaire du Criham

 

Profil académique

• Principaux thèmes de recherches :
La culture politique républicaine
État et Églises, politique et religion
Le mythe de Garibaldi et la culture nationale italienne

• Mots-clés : politisation | république | républicains | symboles | rituel | idéologie | emblèmes

 


Profil académique

 

Curriculum vitae

• depuis 2007 – Responsable de l’équipe « Cultures politiques et religieuses » (2007-2010) puis de l’équipe « Pouvoirs » du CRIHAM
• 2007 – 2015 – Directeur du CRIHAM (Centre de Recherches Interdisciplinaires en histoire, histoire de l’art et musicologie, EA 4270)
• depuis 2007 – Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers
• 1999-2006 – Maître de conférences à l’IUFM de Poitou-Charentes
• 1998-1999 – Détachement pour recherches à l’IUE de Florence
• 1995-1998 – PRAG à l’IEP de Paris
• 1987-1995 – Professeur agrégé dans l’enseignement secondaire

 

Séminaires de recherche

• 2014-2015 : L’histoire politique aujourd’hui
• 2013-2014 : Mises en scène du pouvoir
• 2012-2013 : Mondialisations, histoire politique, histoire connectée
• 2012-2013 : Représentations et mises en forme du pouvoir
• 2011-2012 : Rites et rituels politiques

 


Thème de recherche :  La culture politique républicaine

 

Mes recherches de thèse ont été consacrées à l’étude des républicains gambettistes, qualifiés par les radicaux d’opportunistes, et m’ont permis d’analyser l’implantation durable de la République non en termes de nécessité mais en termes de stratégie de communication politique et de transformation interne du « parti » républicain. Dans le prolongement de ce travail, en lien avec l’équipe pluridisciplinaire du laboratoire de l’université de Poitiers, je continue d’étudier la mémoire, la galerie de portraits, les cérémonies, les emblèmes et les couleurs des républicains en lien avec les autres cultures politiques contemporaines. Plusieurs rencontres ont été organisées à Poitiers sur ces thématiques. Cette approche permet de comprendre différemment certains aspects du politique : ainsi l’analyse des rituels mis en place lors des crises ministérielles de la Troisième République me conduit à relativiser la dramatisation du discours qui les accompagnait. Je suis loin de considérer en effet que la politique n’est qu’affaire de représentations. J’ai étudié diverses facettes de l’action politique de la Troisième République comme les lois d’assistance, la rénovation de l’université, la lutte contre l’alcoolisme. La collaboration avec des historiens du droit m’a conduit à entreprendre un travail sur le pétitionnement au XIXe siècle. C’est dans cette optique que j’ai organisé le colloque « Politiques du pèlerinage » en 2012-2013, dont les actes sont parus en 2014 ainsi que le colloque « Reliques politiques », qui s’est déroulé au printemps 2015 en deux sessions (Madrid puis Poitiers).

 

Ouvrages publiésdepuis 2010

• Jérôme Grévy (dir.), Sortir de crise, Les mécanismes de résolution des crises politiques XVIe-XXe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010

• Jérôme Grévy, La République des Opportunistes, Perrin, 1999, version éditée de ma thèse

 


Thème de recherche :  État et Églises, politique et religion

 

Étonné de la vigueur de l’animosité entre catholicisme et républicanisme, j’ai voulu en décrypter les ressorts et comprendre le climat de guerre de religion qui régna en France pendant plusieurs décennies. Il m’a semblé nécessaire de ne pas m’en tenir aux discours et d’étudier les symboles, les lieux, les monuments représentatifs du conflit. Mon habilitation a pris comme point nodal la loi de 1905, sans s’interdire de remonter en amont puis de glisser en aval. En lien avec les spécialistes d’histoire religieuse contemporaine, en particulier à l’université de Limoges, je m’efforce d’analyser les modalités de la traduction de ce conflit au niveau local, comme le conflit des inventaires de 1906, ou la cérémonie du couronnement sainte Radegonde, organisée à Poitiers le 14 août 1887, qui a mis aux prises un maire républicain et un évêque ultramontain. Les récents événements qui affectent la France et l’Europe rendent d’autant plus cruciale cette question du rapport entre le politique et le religieux et de la place des religions dans la société.

 

Ouvrages publiésdepuis 2010

• Jérôme Grévy, Paul d’Hollander, Luc Chantre (dir.), Politiques du pèlerinage, Presses universitaires de Rennes, 2014

 

Organisation de colloques et journées d’étudesdepuis 2010

• Colloque Reliques politiques, Madrid, 19-20 mars 2015  et Poitiers, 11-12 juin 2015

• Journée d’études Célébrer le pouvoir, Poitiers, 20 février 2015

• Journée d’études Maurice Agulhon : l’aura d’un historien, Poitiers, 29 janvier 2015

• Colloque Pèlerinages politiques, Limoges, 14 octobre 2012 et Poitiers, 10-11 mai 2013

 


Thème de recherche :  Le mythe de Garibaldi et la culture nationale italienne

 

Soucieux de mettre en œuvre une démarche visant à comparer les cultures démocratiques contemporaine, j’ai effectué un travail sur le mythe et la mémoire de Garibaldi comme Père fondateur de l’Italie unifiée. Des liens avec des spécialistes français de l’Italie et des universitaires italiens me donnent l’occasion de continuer d’explorer certaines facettes de cette histoire riche et complexe. Un ouvrage écrit à trois spécialistes est consacré à la réception et la transmission en France du mythe garibaldien. J’ai eu l’honneur d’être invité à la XXe session de l’Istituto per la storia del Risorgimento, qui se tenait à Florence à l’occasion de 150e anniversaire du royaume d’Italie.

 

Ouvrages publiésdepuis 2010

• Jérôme Grévy, Hubert Heyriès et Carmela Maltone, Garibaldi et garibaldiens en France et en Espagne. Histoire d’une passion pour la démocratie, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2011

 

Page 1 sur 212