Fabrice BERTIN

Docteur en Histoire contemporaine
Membre associé au Criham

 

Formation
Expériences professionnelles
Thèse : Auguste Bébian et l’émergence de la culture Sourde
Autres activités de recherche

Mots-clés : Langue des signes, Culture Sourde, Altérité, Handicap, Pédagogie

 

 

À consulter
CV de Fabrice Bertin

 


Formation

• 1995 – Maîtrise d’histoire (Université de Poitiers)
• 1996 – Formation de formateurs bilingues (français- langue des signes) (SERAC – Paris)
• 1999 – CAPES d’Histoire-Géographie
• 2000 – D.E.A de sciences de l’éducation (Université de Paris VIII)
• 2010 – Certification complémentaire de LSF
• 2015 – Doctorat de troisième cycle (Université de Poitiers, UFR de Sciences Humaines)

 

 


Expériences professionnelles

• 2010 – Membre du jury du CAPES de L.S.F
• 2009 – Chevalier des palmes académiques
• 2008-2012 – Membre du jury de l’option LSF au baccalauréat
• 1997-2010 – Formateur/coordinateur du pôle LSF à l’Institut National Supérieur du Handicap et des Enseignements Adaptés (INS HEA, ex Cnefei, Suresnes)
• 
2004-2013 – Responsable du module « histoire et culture des sourds » – Licence de LSF (INSHEA – Université Paris VIII)
• 
2001-2003 – Enseignement histoire-géographie à l’Institut National des Jeunes Sourds (75005 Paris) ; niveau collège
• 2000-2001 – Professeur stagiaire d’histoire-géographie au lycée F. Truffaut (Paris 3e) – (2nde et 1re)
• 1999-2003 – Chargé de cours à l’E.S.I.T (Ecole Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs – Université Paris III / Sorbonne Nouvelle)

 

 


Thèse

Intitulé : Auguste Bébian et l’émergence de la culture Sourde

Directeur : Jérôme Grévy

Date de la soutenance : 15 juin 2015

Composition du jury :
– Anne Quartararo, History Professor emerita at United States Naval Academy
– Jean-Claude Caron, professeur d’histoire contemporaine à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand
– Marie-Anne Sallandre, maître de conférences (HDR) en sciences du langage à l’université Paris 8 – Saint Denis
– Geneviève Pomet, présidente de l’association « Bébian, un autre monde »
– François Buton, ingénieur de recherche au CNRS (CEPEL, Montpellier)
– Jérôme Grévy, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Poitiers

 

Présentation du thème de recherche

L’Histoire des Sourds, perçus en tant qu’entité anthropologique et non en tant que personnes dites handicapées, est un champ de recherches qui reste à défricher. Véritable pierre angulaire d’un édifice qui garantit aux personnes sourdes et malentendantes l’accès effectif à la citoyenneté, cette Histoire reste à faire en grande partie : seul le nom de l’Abbé de l’Epée est passé à la postérité pour la rupture qu’il a introduite dans l’éducation des enfants sourds ; initiative qui a conduit à la mise en place de l’Institution Nationale des Sourds-Muets de Paris. Auguste Bébian (1789-1839) se situe dans son sillage et complète une mise en place institutionnelle par une action pédagogique et des réflexions innovantes en termes anthropologique et linguistique. Il est en effet le premier à avoir compris l’importance de la langue des signes utilisée par les Sourds pour leur apprentissage ainsi que d’avoir considéré les Sourds en tant que membres d’une communauté linguistique et culturelle, et non comme des malades à soigner. Leitmotiv de sa réflexion, étayée par de nombreuses publications, « le signe est l’ombre de l’idée » constitue le point de départ de ses travaux et de recherches, multiples et variés. Une illustration du caractère précurseur de ceux-ci se retrouve quelques 150 ans plus tard : ils sont à la base des études universitaires qui ont abouti à la reconnaissance de la langue des signes en tant que système linguistique à part entière.
L’instruction des enfants sourds et malentendants, la mise en évidence de leur intelligence, qu’il n’hésite pas à comparer à la lumière du soleil, est au centre de sa motivation et une éducation basée sur la langue des signes mais aussi la langue française répond au mieux à cette préoccupation. Premier entendant bilingue (langue française – langue des signes), pédagogue d’exception pour les uns, personnalité dérangeante pour les autres, le parcours atypique d’Auguste Bébian est l’objet de ma recherche : ce que l’on sait de lui est inversement proportionnel à l’importance et à l’influence que ses idées ont pu exercer et exercent encore dans le domaine de la pédagogie notamment. Au delà de la biographie, cette recherche vise à examiner autant que possible la réalité des faits ainsi que de préciser les contours de sa pensée.

 

 


Autres activités de recherche

 

Ouvrages – depuis 2010

• Participation au manuel d’apprentissage de la LSF niveau A2/B1, Belin (à paraître en juin 2015).

• Participation au manuel d’apprentissage de la LSF niveau A1, Belin, 2013.

• Ferdinand Berthier ou le rêve d’une nation Sourde, Angers, M. Companys, 2010.

• Les Sourds, une minorité invisible, Paris, Autrement, 2010.

 

Articles – depuis 2010

• « Le jeune homme sourd de Chartres » : révélateur de l ‘imaginaire culturel autour de la surdité », in Variations anthropologiques (vol. III), Imaginaires culturels, collection dirigée par Charles Gardou, Toulouse, ERES, (à paraître en septembre 2015).

• « From Negritude to Surditude : towards an Analytic to think about Deaf Diversity » , article co-écrit avec la sociologue Sophie Dalle-Nazébi (à paraître).

• « Les Sourds, l’affirmation d’une identité », Sciences humaines n°253, 2013.

• « La langue des signes, une langue vivante comme les autres ? Petite histoire d’une grande question », Suresnes, La nouvelle revue de l’adaptation scolaire, n°49, 2010.

Voir les autres travaux de recherche

 

Participation à des journées d’études ou colloques – depuis 2010

• Co-coordination du colloque international autour du tricentenaire de l’abbé de l’Epée, 2012.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page